Discovery Uzbekistan
  Current Issue:
Discovery Uzbekistan Travel Guide #14/2010
BUY
http://silkpress.com http://silkpress.com
 

Home | About us | Links | Subscribe | Advertising | Our Team | Support

 
2010
2009
2008
2006
2005

Du «Hors Pistes» en Ouzbékistan

Les monuments mondialement connus de Samarkand, Boukhara, Khiva et d'autres villes anciennes de l'Ouzbékistan attirent chaque année en Ouzbékistan des milliers de touristes du monde entier. Cependant le potentiel naturel le plus riche de l'Ouzbékistan est encore très peu utilisé.

Sur le territoire de l'Ouzbékistan se trouve l'un des plus grands déserts de l'Asie, le Kyzylkoum (les sables Rouges), le plateau mystérieux d'Oustyourt, les montagnes du Pamir-Alay et du Tyan-Chan dont les pics sont à plus de 4500 mètres. Dans la république il y a 12 réserves et parcs naturels nationaux. Les ressourses naturelles de l'Ouzbékistan et son climat favor­able créent de belles possibilités pour plusieurs aspects du tourisme d'aventures comme le tracking, du cyclisme, de l'équitation, de l'alpinisme et du snow-board, heliskiing, rafting sans oublier le safari à dos de chameaux et les tours «hors pistes».

La région la plus connue est celle de Chimgan, à 80 km de la capitale Tachkent. Elle appartient géographiquement au Tian shan sud-ouest. Le sommet dominant Grand Chimgan (3309 m) "retire" son bonnet neigeux seulement à la fin de l'été, les skieurs peuvent skier jusqu'à la fin du mois de juin! En hiver c'est une station de ski alpin. Certes, selon la quantité et la qualité des pistes Chimgan et sa station voisine «Beldersay» sont inférieures aux stations européennes, mais les spécialistes ont estimés, il y a longtemps, que la neige locale est la plus glissante du monde pour le free ride et l'heliskiing. Plusieurs amateurs de ces sports extrêmes trouvent la région une des meilleurs du monde et viennent chaque année pour monter, en hélicoptère, vers ces sommets inaccessibles. C'est à qui arrivera le premier sur cette neige vierge. Il n'y a pas beaucoup d'endroits dans le monde, oщ on peut faire des descentes de 2 à 10 km et, en un seul jour, passer «16 kilomètres verticaux» (ce qui fait presque deux fois le mont Everest). En été Chimgan offre pas mal de possibilités pour les alpinistes et les amateurs du tracking. Les canyons pittoresques, les chutes d'eau, le plateau du Polatkhan, les gorges de la rivière Karaarcha, des crêtes à l'infini, des gravures rupestres, tout cela restera pour longtemps dans votre mémoire. Par ces mêmes montagnes passent les itinéraires pour les amateurs d'équitation. Les rivières Chatkal, Pskem, Ougam ont vu passer les conquérants de «l'eau blanche» - le rafting. Si Chatkal et Pskem sont des rivières pour des professionnels, Ougam se soumettra aux amateurs et offrira énormément de plaisir ainsi qu'une bonne dose d'adrénaline. Une autre région intéressante est la crête de Nourata. Elle n'est pas très haute, 1500 à 2500 M, mais au printemps c'est une belle place pour le tracking, l'équitation et le cyclisme. En outre la région   est   intéressante   au   plan ethnographique et pour le tourisme à la campagne.

Par ici passe la frontière d'un des plus grands déserts de l'Asie, le Kyzylkoum. Au premier coup d'oeil il semble inanimé et pourtant grâce au camel-safari ou les tours en jeep et en hors pistes il devient intéressant. Étonnamment même car dans ce désert il y a beaucoup de lacs, et parmi eux le plus grand (plus de 200 km en longueur et jusqu'à 15 km en largeur) le lac Aydarkoul. Ici habitent des milliers d'oiseaux et la pêche est autorisée. Le campement de yourtes «Aydar» dans la partie occidentale du lac attire d'une année à l'autre de plus en plus de touristes. D'ici on organise des prome­nades en chameaux et la visite d'une des plus grandes «galerie» de gravures sur
pierre (plus de 3 milles pétroglyphes). La région de la mer d'Aral dont les bords occidentaux abrupts ressemblent à des châteaux fantasques est aussi intéressante. Ses bords multicolores sont particulièrement beaux au coucher du soleil.

Malheureusement, à cause du dessèchement, cet endroit, beau et sauvage, peut se transformer en un désert inanimé. Nous y consacrons un autre article. Les ballades dans les montagnes, les promenades, les relations directes avec les autochtones c'est juste ce que anime et complète les tours   traditionnels en Ouzbékistan et plusieurs tour opérateurs insèrent ces aventures inoubliables dans leurs programmes.

Le potentiel de l'Ouzbékistan dans le domaine de la pêche sportive est très peu connu. Les torrents, les rivières, les canaux artificiels, les plus grands fleuves centrasiatiques comme le Syr-Darya et l'Amou-Daria, les lacs dans le désert c'est tout ce que l'on peut proposer aux pêcheurs. À côté des variétés des poissons traditionnellement répandues dans le monde entier: la truite, la carpe, le barbeau, le sandre, le silure, la brème il y a la possibilité de pêcher des variétés qui sont typiques de l'Asie centrale. Ce sont par  exemple   la  tête  de   serpent  (ou éperlan), le toupak ou la khromoulya de Samarkand. Dans certains bassins il est possible de pêcher des exemplaires uniques de silure gigantesque. Le type de la pêche dans tous les bassins est sportif: à la ligne, du bord ou depuis un bateau, du spinning. La seule pêche que nous ne pouvons pas vous proposer est celle sous la glace, puisque en hiver les bassins de l'Ouzbékistan ne gèlent pratiquement pas et on peut y pêcher même en plein hiver.

Discovery Uzbekistan #4

Copyright © 2007 - Discovery Uzbekistan - www.discovery-uzbekistan.com - All Rights Reserved